Les tarifs de l’énergie : comprendre pour choisir

Energie

Publié le : 08 septembre 20228 mins de lecture

Avec la fin des tarifs réglementés pour certaines catégories de consommateurs et la disponibilité de l’énergie renouvelable, le choix d’un fournisseur de gaz ou d’électricité n’est plus si évident. D’un autre côté, il peut être difficile pour les ménages de comprendre comment leur consommation leur est facturée. Pour bien choisir son opérateur, il s’avère nécessaire d’éplucher en détail les tarifs et les conditions des offres qui sont sur le marché.

Tarification du gaz : principes de calcul

Pour le gaz, le montant de l’abonnement varie en fonction de la consommation, qui se décompose en quatre catégories : la Base, B0, B1 et B2i. Ainsi, le fournisseur d’énergie peut vous facturer par mois ou pour une année. Par ailleurs, les tarifs mentionnés peuvent être Hors Taxes ou inclure toutes les taxes. Il faut donc être vigilant quant à ces deux éléments dans l’analyse des offres de chaque fournisseur. Vous pouvez en savoir plus ici.

Concernant la consommation proprement dite, elle est définie en fonction de l’énergie, exprimée en Kwh que le foyer consomme sur la période donnée. Le prix varie d’un opérateur à l’autre et en fonction du lieu de résidence qui correspond à une zone bien déterminée. Les fournisseurs facturent également l’exploitation du réseau de distribution, qui se décompose en coût d’acheminement, en frais de stockage du gaz et en distribution.

Ce principe de tarification permet au distributeur d’amortir ses coûts qui incluent l’achat, la production et la gestion de l’énergie.

En outre, votre facture comprend les diverses taxes, les contributions et les frais. La Contribution Tarifaire d’Acheminement ou CTA permet de financer l’assurance vieillesse des salariés des Industries gazières et électriques avant 2005. Il y a aussi la TICGN ou Taxe Intérieure sur la Consommation de Gaz Naturel qui, depuis 2016, prend en compte la Contribution au Tarif Spécial de Solidarité (CTSSG) pour les ménages à revenus modestes et la Contribution au Service Public de Gaz (CSPG) destinée au financement de l’introduction de biométhane dans le réseau de gaz. Enfin, il y a la Taxe sur la Valeur Ajoutée ou TVA qui représente 20 % du prix au kWh et 5,5 % sur le prix de l’abonnement.

Méthode de calcul des tarifs en électricité

Tout comme pour le gaz, le tarif d’électricité comprend une partie fixe qui correspond aux frais d’abonnement. Ces derniers varient en fonction de l’option tarifaire choisie (base ou avec distinction heures pleines/heures creuses). La puissance souscrite entre également en jeu ; vous pouvez par exemple choisir entre 3 kVA, 6 kVA, ou 9 kVA.

Le coût de l’abonnement est moins élevé pour l’option de base. Par ailleurs, les horaires d’heures pleines ou heures creuses ne sont pas les mêmes pour toutes les régions. En heure creuse (par exemple entre 22h et 6h), le prix au Kwh facturé par le fournisseur energie est plus bas. Il est donc important d’analyser vos habitudes de consommation, comme les heures auxquelles vous utilisez les appareils les plus énergivores. La partie variable correspond à l’énergie consommée, en fonction des équipements utilisés et de la composition du ménage.

Les tarifs comprennent aussi des taxes, dont la Contribution au Service Public de l’Electricité ou CSPE qui permet entre autres de financer les projets liés aux énergies renouvelables. D’autre part, les consommateurs paient une taxe locale appelée Taxe sur la Consommation Finale de l’Electricité qui est versée aux départements et aux communes.

Fourniture d’électricité et de gaz : les différentes offres

Pour l’électricité, il y a d’une part les offres soumises aux tarifs réglementés, généralement proposées par un fournisseur d’énergie traditionnel et une minorité d’opérateurs locaux. Le tarif de vente réglementé se divise en deux parties : le prix de l’énergie et l’abonnement. La partie variable dans la facture, qui correspond à la consommation sur une période, est basée sur le prix au kWh. Depuis quelques années, la Commission de Régulation de l’Energie est chargée de définir les tarifs réglementés d’électricité. Elle révise les prix chaque année, au regard des divers facteurs qui influent sur les composantes de prix, comme les frais de transport.

D’autre part, il y a les offres à prix indexés qui, bien que basées sur les TRV, sont moins chères. En outre, certains opérateurs proposent des prix fixes, qui ont l’avantage d’être assortis à des prix du kWh stables pendant la durée du contrat. Ainsi, que les TRV soient revus à la hausse ou à la baisse, ceux de ce type d’offre ne varient pas.

Les contrats de gaz se déclinent également en tarifs réglementés, indexés ou à prix fixes. Pour le TRV, c’est l’Etat qui fixe les prix et des changements tarifaires peuvent être appliqués sur décision du gouvernement. Selon la Loi Énergie-Climat, les Tarifs Réglementés en gaz devraient prendre fin en 2023. De plus, on les retrouve de moins en moins sur le marché depuis 2019. Les consommateurs qui bénéficient de ces tarifs pourront alors basculer vers une offre du marché en juin 2023.

Conseils pour bien choisir son fournisseur d’énergie

Aujourd’hui, vous n’aurez plus de mal à trouver un fournisseur d’énergie qui propose des services optionnels inhérents à la consommation de kWh et à la gestion du contrat. La plupart des offres incluent la gestion numérique, les interventions pour l’entretien des appareils de chauffage, ou encore l’assistance en ligne. Un contrat de fourniture d’énergie vous engagera d’une certaine manière, bien qu’il existe des contrats sans engagement depuis la libéralisation du marché. Toutefois, à moins de changer d’opérateur ou de déménager, vous allez conserver votre contrat durant plusieurs années. De ce fait, il s’avère essentiel de choisir votre opérateur au regard de la qualité de ses services. Pour trouver l’offre la mieux adaptée à vos besoins, vous devez aussi tenir compte des caractéristiques de votre logement ainsi que vos habitudes de consommation. Par exemple, les surfaces des pièces à chauffer ou à climatiser peuvent influer considérablement sur le montant de vos factures. Les offres moins chères proposées chez certains fournisseurs peuvent donc ne pas être forcément avantageuses pour vous. Vous devez avant tout estimer vos besoins en énergie pour pouvoir faire la comparaison entre les différents contrats disponibles sur le marché. 

Plan du site